Influence relative des caractéristiques socioéconomiques, psychologiques et sensorielles, de l’activité physique et de l’alimentation sur la prise de poids sur 5 ans chez des adultes français

Nutrients. 2017 9(11):e1179

Lampuré A, Castetbon K, Hanafi M, Deglaire A, Schlich P, Péneau S, Hercberg S, Méjean C

Les caractéristiques individuelles, les apports alimentaires et l’activité physique influencent le statut pondéral ; toutefois, la contribution de chaque facteur pour expliquer la variation de poids dans le temps n’a jamais été étudiée.

Notre objectif était d’établir un cadre conceptuel en estimant simultanément l’influence relative des caractéristiques socioéconomiques, psychologiques et sensorielles, de l’activité physique et des apports alimentaires sur la prise de poids sur 5 ans chez des adultes français.

Les caractéristiques individuelles, l’activité physique et les données alimentaires ont été estimées à l’inclusion pour 8014 participants de la cohorte NutriNet-Santé. Les données anthropométriques auto-déclarées ont été collectées à l’inclusion et 5 ans plus tard. Des modèles par équations structurelles, stratifiés par indice de masse corporelle (IMC) à l’inclusion, ont été utilisés pour réaliser les analyses.

Le prédicteur majeur de la prise de poids était la restriction alimentaire devant l’effet de l’âge ou la consommation d’aliments riches en énergie, à la fois chez les participants en surpoids et les sujets normo-pondéraux. Chez les individus normo-pondéraux seulement, la consommation d’aliments riches en nutriments et l’activité physique étaient inversement associés à la prise de poids. Concernant les facteurs individuels influençant les apports alimentaires, l’attirance pour le gras était prédicteur le plus important de la consommation d’aliments riches en énergie et était aussi inversement associée à la consommation d’aliments riches en nutriments.

Dans ces modèles, la restriction alimentaire était un prédicteur direct de la prise de poids et l’attirance sensorielle pour le gras un déterminant majeur des apports alimentaires. L’influence de la restriction alimentaire sur la prise de poids, non expliquée par l’alimentation, nécessite des études supplémentaires.