Consommation d'aliments ultra-transformés et risque de cancer : résultats de la cohorte prospective NutriNet-Santé

BMJ. 2018 360:k322

Fiolet T, Srour B, Sellem L, Kesse-Guyot E, Allès B, Méjean C, Deschasaux M, Fassier P, Latino-Martel P, Beslay M, Hercberg S, Lavalette C, Monteiro CA, Julia C, Touvier M.
 

Objectif : Evaluer les associations entre consommation d’aliments ultra-trasnformés et risque de cancer.

Design : Etude de cohorte.

Participants et méthodes : Au total, 104 980 participants âgés de plus de 18 ans de la cohorte française NutriNet-Santé (2009-2017) ont été inclus. Les données alimentaires ont été recueillies à l'aide d'enregistrements de 24h répétés, conçus pour enregistrer la consommation habituelle des participants pour 3300 aliments différents. Ceux-ci ont été classés en fonction de leur degré de traitement par la classification NOVA. 

Mesures principales : Les associations entre la consommation d’aliments ultra-transformés et le risque de cancer total, du sein, de la prostate, et du côlon-rectum ont été évaluées par des modèles de Cox multivariés.

Résultats : La consommation d'aliments ultra-transformés était associée à un risque plus élevé de cancer au global (n = 2 228 cas, HR pour une augmentation de 10 % de la proportion d'aliments ultra-transformés dans l’alimentation = 1,12 (1,06-1,18), P de tendance < 0,001) et de cancer du sein (n = 739 cas, RR = 1,11 (1,02-1,22), P de tendance = 0,02). Ces résultats restaient significatifs après ajustement sur plusieurs marqueurs de la qualité nutritionnelle de l'alimentation (apport en lipides, sodium et glucides et/ou pattern alimentaire Western).

Conclusions : Dans cette grande étude prospective, une augmentation de 10 % de la proportion d'aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire était associée à une augmentation significative de 10% des risques de cancer au global et de cancer du sein. D'autres études sont nécessaires afin de mieux comprendre l'impact relatif des différentes dimensions de la transformation des aliments (composition nutritionnelle, additifs alimentaires, matériaux de contact et contaminants néoformés) dans ces relations.