La pleine conscience est associée au syndrome métabolique chez les individus avec une symptomatologie dépressive

Nutrients. 2018 10(2):e232

Guyot E, Baudry J, Hercberg S, Galan P, Kesse-Guyot E, Péneau S.

Le syndrome métabolique (MetS) est un problème majeur de santé publique. Certaines caractéristiques psychologiques individuelles pourraient être associées au MetS. La pleine conscience est définie par une prise de conscience de l’instant présent sans jugement de valeur. La disposition à la pleine conscience a été récemment associée de façon inverse au surpoids et aux troubles alimentaires et pourrait donc être associée au MetS. Nous avons étudié avec un design transversal les relations entre la pleine conscience, le MetS, et ses facteurs de risque dans un large échantillon d’adultes issus de la  population générale ainsi que l’influence d’une symptomatologie dépressive sur cette association. Les adultes participant à l’étude NutriNet-Santé qui avaient complété le questionnaire sur les 5 dimensions de la pleine conscience et participé au volet clinico-biologique ont été inclus. Des modèles de régression logistique multivariés ajustés sur des facteurs socio-démographiques et de mode de vie ont été réalisés. Au total, 17 490 individus ont été inclus. Parmi les individus avec une symptomatologie dépressive, ceux avec un niveau de pleine conscience plus élevé avaient une probabilité plus faible d’avoir un MetS (OR : 0,73, IC 95 % : 0,57-0,93), un tour de taille élevé, un faible taux de HDL-cholestérol et un taux de glycémie à jeun élevé (tous p ˂ 0,05). Parmi ceux sans symptomatologie dépressive, les individus avec une pleine conscience plus élevée avaient une probabilité plus faible d’avoir un tour de taille élevé (p ˂ 0,01). En conclusion, une pleine conscience plus élevée était associée négativement au MetS uniquement chez les individus avec une symptomatologie dépressive.