Relations entre les caractéristiques individuelles, sociales et environnementales et les profils de transports actifs chez des femmes françaises

Biomed Res Int. 2017 2017:9069730

Perchoux C, Enaux C, Oppert JM, Menai M, Charreire H, Salze P, Weber C, Hercberg S, Feuillet T, Hess F, Roda C, Simon C, Nazare JA.

Les objectifs étaient (1) de définir des profils d’activité physique (AP) et de comportements sédentaires (CS) dans des situations de la vie quotidienne (travail, loisirs et transports) chez des femmes françaises actives de la cohorte basée sur Internet NutriNet-Santé et (2) d’identifier des profils de transports actifs et leurs corrélations individuelles, sociales et environnementales.

23432 participants ont complété deux questionnaires pour évaluer l’AP et les CS dans des situations de la vie quotidienne, les représentations individuelles des quartiers résidentiels et les modes de transport. Une analyse basée sur les clusters hiérarchiques a été réalisée et a identifié 6 profils de comportement de déplacement distincts : (i) profession active, loisirs très sédentaires, (ii) profession sédentaire, peu de loisirs, (iii) transports sédentaires, (iv) profession et loisirs sédentaires, (v) transports actifs, et (vi) loisirs actifs. Des régressions logistiques multivariées ont été effectuées pour identifier les corrélations du cluster « transports actifs ».

Les caractéristiques environnementales perçues positivement associées aux « transports actifs » incluaient « la forte disponibilité de destinations autour du domicile », « la présence de pistes cyclables » et « une faible circulation ». Une « image positive de la marche et du cyclisme », le « sentiment individuel d’être physiquement actif », et une « forte utilisation des modes de transport actifs par des proches/amis » étaient positivement associés aux « transports actifs », identifié comme le seul profil concernant les corrélations individuelles et environnementales.

L’identification de profils situations-spécifiques d’AP et de CS vont aider à comprendre les la complexité des comportements de déplacements et à définir des interventions pour promouvoir les transports actifs dans des sous-populations cibles.