Association entre un profil alimentaire de type « occidental » et le syndrome de l’intestin irritable dans la cohorte française NutriNet-Santé

Nutrients. 2017 9(9):e986

Buscail C, Sabate JM, Bouchoucha M, Kesse-Guyot E, Hercberg S, Benamouzig R, Julia C.

Contexte : Il a été montré que l’alimentation joue un rôle majeur dans la pathogénèse du syndrome de l’intestin irritable (SII). Certains profils alimentaires seraient susceptibles de déclencher ou d’aggraver les symptômes de SII. La présente étude transversale avait pour objectif d’évaluer l’association entre différents profils alimentaires et le SII au sein d’une large population française, la cohorte NutriNet-Santé basée sur internet.

Méthodes : La population d’étude incluait les participants de l’étude NutriNet-Santé ayant complété un questionnaire basé sur les critères de Rome III pour évaluer le SII. Une analyse en composantes principales (ACP) basée sur la consommation de 29 groupes d’aliments a été réalisée pour identifier les principaux profils alimentaires (PA). Les associations entre les quintiles de profils alimentaires et SII ont été étudiées à l’aide de modèles derégressions logistiques multivariées.

Résultats : Au total, 44.350 participants ont été inclus dont 2.423 (5,5 %) présentaient un SII. Trois principaux profils ont été mis en évidence par l’ACP « sain », « occidental » et « traditionnel ». Après ajustement sur les facteurs de confusion, le profil « occidental » était positivement associé au SII (OR Q5 vs. Q1 = 1,38 IC 95 % 1,19-1,61, p trend ˂ 0,0001) et le profil « traditionnel » était positivement associé au SII chez les femmes (OR Q5 vs. Q1 = 1,29 IC 95 % 1,08-1,54, p trend = 0,001).

Dans cette étude, un profil alimentaire de type occidental - fortement corrélé à la consommation d’acides gras, de produits sucrés et de snacks – était associé à une augmentation modérée du risque de SII.