Apports en antioxydants issus de l’alimentation et des compléments alimentaires et risque de cancers digestifs chez les adultes de plus de 45 ans : résultats de la cohorte prospective NutriNet-Santé

Br J Nutr. 2017 118(7):541-549

Egnell M, Fassier P, Lécuyer L, Gonzalez R, Zelek L, Vasson MP, Hercberg S, Latino-Martel P, Pilar G, Druesne-Pecollo N, Deschasaux M, Touvier M

Des études expérimentales suggèrent des effets protecteurs des antioxydants dans la prévention des cancers digestifs. Cependant, les résultats issus des études épidémiologiques sont contrastés et peu d’études ont pris en compte une évaluation quantitative de l’apport via les compléments alimentaires.

L’objectif de cette étude était d’examiner les associations entre les apports en antioxydants (alimentaires, compléments alimentaires, totaux) et le risque de cancers digestifs. Cette étude prospective a inclus 38812 sujets âgés de plus de 45 ans de la cohorte NutriNet-Santé (2009-2016). Les données alimentaires ont été collectées via des enregistrements répétés de 24 h. Un questionnaire spécifique a été utilisé pour évaluer la consommation de compléments alimentaires sur une période de 12 mois. Une table de composition incluant près de 8000 compléments alimentaires a été créée. Les associations entre les apports (codés en continu et en quartiles sexe-spécifiques) de vitamines C et E, β-carotène et sélénium et le risque de cancers digestifs ont été analysées par des modèles de Cox multivariés.

Un total de 167 cancers digestifs (120 colorectaux, 26 du pancréas, 9 de l’œsophage, 7 de l’estomac et 5 du foie) ont été diagnostiqués au cours du suivi. Les apports alimentaires (Risque Relatif (RR)Q4 v. Q1 = 0,56 ; IC 95% : 0,34-0,91, P-trend = 0,01) et totaux (RRQ4 v. Q1 = 0,51 ; IC 95% : 0,30-0,84, P-trend = 0,008) en vitamine C, les apports alimentaires (RRQ4 v. Q1 = 0,56 ; IC 95% : 0,34-0,92, P-trend = 0,005) et totaux (RRQ4 v. Q1 = 0,58 ; IC 95% : 0,36-0,94, P-trend = 0,003) en vitamine E, les apports alimentaires (RRpour un incrément de 10 µg/j = 0,92 ; IC 95% : 0,85-1,00, P = 0,04) et totaux (RRpour un incrément de 10 µg/j = 0,92 ; IC 95% : 0,86-0,99, P = 0,03) en sélénium étaient associés à une diminution du risque de cancers digestifs. Des interactions statistiquement significatives ont été observées entre les apports alimentaires et totaux en sélénium et la consommation d’alcool ainsi qu’entre l’apport total en vitamine E et le statut tabagique.

Cette étude prospective incluant une évaluation quantitative de l’apport en antioxydants issu des compléments alimentaires suggère un possible effet protecteur de plusieurs antioxydants (vitamines C et E et sélénium) vis-à-vis du risque de cancers digestifs ainsi qu’une modulation de certaines de ces associations par la consommation d’alcool et le statut tabagique.