Habitudes de consommation de boissons dans la population européenne : associations avec les apports totaux en eau et en énergie

Nutrients. 2017 9(4):e383

Nissensohn M, Sanchez-Villegas A, Galan P, Turrini A, Arnault N, Mistura L, Ortiz-Andrellucchi A, Edelenyi FS, D'Addezio L, Serra-Majem L.

Les apports en eau et en boissons ont fait l’objet de peu d’attentions dans les études épidémiologiques. L’objectif de cette étude était de comparer la consommation journalière moyenne d’aliments et de boissons chez des adultes issus d’échantillons sélectifs de la population de l’union européenne (UE) afin de comprendre la contribution de ces derniers à l’apport total en eau (ATE), évaluer si la population adulte UE consommait des quantités totales en eau en adéquation avec les recommandations actuelles et pour illustrer les apports réels en eau en Europe.
 
3 enquêtes alimentaires nationales et européennes ont été sélectionnées : l’Espagne a utilisé la base de données « Anthropometry, Intake, and Energy Balance Study » (ANIBES), l’Italie a a analysé les données « Italian National Food Consumption Survey (INRAN-SCAI 2005-06) et les données françaises provenaient de la base de données NutriNet-Santé. La consommation moyenne journalière a été utilisée pour les comparaisons inter-individus. L’ATE ont été comparés avec les valeurs référence « European Food Safety Authority » (EFSA) des hommes et femmes adultes.
 
En moyenne, l’ATE était de 1,7 L (ES 22,9) chez les hommes et de 1,6 L (ES 19,4) chez les femmes en Espagne ; de 1,7 L (ES 16,9) chez les hommes et de 1,7 L (ES 14,1) chez les femmes en Italie et de 2,3 L (ES 4,7) chez les hommes et de 2,1 L (ES 2,4) chez les femmes en France. A l’exception des femmes en France, ni les hommes ni les femmes ne consommaient des quantités d’eau suffisantes selon les valeurs de références de l’EFSA.
Cette étude montre le besoin d’élaborer des politiques de santé et de nutrition appropriées visant à augmenter l’apport total en eau dans la population européenne. L’estimation des apports en boissons nécessite dans le futur l’utilisation de nouveaux outils et techniques et l’application des nouvelles technologies disponibles.